Suivez-moi sur :
reseaux-sociaux-et-minimalisme

Réseaux sociaux et minimalisme

     L‘être humain est une espèce sociable, qui vit en communauté allant de quelques dizaines d’individus à plus d’un milliard ! La solitude, la mise à l’écart, sont des épreuves terribles et redoutées, car nous sommes fait pour vivre en interaction les uns avec les autres. D’ailleurs, s’il y a bien un phénomène qui a pris une ampleur considérable ces dernières années, ce sont les réseaux sociaux ! Tout d’abord Facebook, puis Twitter, Instagram … et désormais Snapchat, nous sommes connectés à nos proches à longueur de journée. Pour notre plus grand bien ou notre plus grand mal ?

     Discuter en visio avec vos amis installés à l’autre bout du monde, s’amuser devant les photos du petit dernier de votre soeur entre deux dossiers, être au courant de l’actualité en temps réel, intéragir avec une communauté pour donner ou recevoir des avis, des conseils … tout cela est possible grâce aux réseaux sociaux qui ont envahis nos vies au cours du 21ème siècle. A tel point que parfois, le virtuel prend le pas sur la vie réelle. J’ai déjà vu des personnes passer dix minutes à chercher le meilleur angle pour immortaliser leur steak-frites au restaurant, laissant refroidir l’appétissante assiette, ou encore une jeune fille en larmes  suite à un désabonnement important de followers sur son compte Instagram (oui oui.).

     Je suis moi-même adepte de ces réseaux, pas mal vissée à mon téléphone (beaucoup trop), mais je suis persuadée qu’il est tout à fait possible, grâce au mode de vie minimalisme, de rendre notre expérience virtuelle plus enrichissante, et de faire en sorte qu’elle influe moins sur notre vie réelle.

separateur

  • Analyser notre fonctionnement

     La première étape passe par une phase d’analyse. Impossible de changer ou d’améliorer nos pratiques sans avoir conscience de nos habitudes, de nos travers. On se prend donc une semaine, et on essaye de noter combien de temps on passe par jour sur notre smartphone, combien de Tweet, de photos Instagram, de Likes sur Facebook ou encore de Snap nous envoyons. Pour ma part, le résultat a été effarant ! Je passais en moyenne 4h par jour sur les réseaux sociaux : à raison de 5-10 minutes en moyenne toutes les heures à rafraîchir mon feed Instagram, regarder mes Snap, traîner sur Facebook ou sur Twitter, sur une journée de boulot, je suis déjà à 1h de temps perdu. S’ajoute à cela les temps de transport (30 minutes le matin, 30 minutes le soir), et le fait que je ne savais plus regarder un film le soir sans être également sur mon téléphone en même temps … La première chose que je faisais en me réveillant le matin était de regarder mon smartphone, tout comme la dernière chose avant de m’endormir le soir. Bref un peu flippant !

      Je me suis dit que je voulais récupérer au moins 2h par jour pour faire une activité qui me plaisait vraiment (lire, dessiner, regarder un film comme au cinéma, en étant vraiment dedans, écrire pour le blog, apprendre à cuisiner…) ou encore passer du temps réel avec mes proches. Il était donc grand temps de prendre un peu de recul !

detox-reseaux-sociaux

separateur

  • Faire le ménage

     J’ai commencé par faire un énorme tri. Je me suis désabonnée de toutes les listes de diffusion pour mes e-mails, afin de ne plus en recevoir autant et passer moins de temps à trier. J’avais tendance à regarder mon téléphone dès que mon icône mail se parait d’un petit cercle rouge, désormais je suis beaucoup plus tranquille. Cela m’a permis également de prendre du recul par rapport à ma consommation : plus de newsletters équivaux à beaucoup moins d’envies et de tentations. Je vais dans les magasins lorsque j’ai réellement envie ou besoin de quelque chose, et pas parce qu’il a telle ou telle promotion. J’ai également fait la chasse aux sms publicitaires intrusifs, le STOP SMS est devenu mon meilleur ami quand j’ai réalisé que plus de la moitié de mes messages textes provenaient de boutiques (j’utilise principalement WhatsApp plutôt que les sms pour communiquer avec mes proches, mais quand même !)

     Je me suis ensuite penchée sur la question des réseaux sociaux : Facebook ne m’apporte que très peu d’interêt, sur mon feed il n’y a pratiquement que de la publicité, des partages d’articles souvent débiles, des publications de personnes que je ne connais pas, des notifications de jeux auxquels je ne joue pas … Et je loupe les seules publications qui m’auraient interressées, à savoir ce que mes proches publient de temps en temps. J’ai décidé de faire le ménage et je suis donc passé de plus de 500 « amis » à moins d’une centaine, et je me suis désabonnée de la plupart des pages que je suivais. Ainsi, en me connectant deux/trois fois par semaines, je vois l’ensemble des publications qui intéressement, et qui correspondent aux personnes que je connais vraiment. Mon intérêt pour cette plateforme décroit toutefois progressivement, je pense qu’à l’avenir je supprimerais réellement mon compte.

     J’ai procédé de même pour mon compte Instagram : j’ai l’impression qu’en dessous d’un certain nombre d’abonnement, les publicités ne s’affichent plus (en tout cas je n’en ai plus une seule depuis que je suis passée en dessous des 300 abonnements, quelqu’un peut-il confirmer ?), mais je reste attachée à cette application. Je ne suis aucun « gros » compte, ni aucune entreprise. Je trouve la plupart du temps leurs feed sans interêt, beaucoup trop empreints de marketing et sponsorisation.

separateur

  • Choisir ce qui nous convient le mieux

     Dans un monde ou l’accès à l’information est gratuit et rapide, ou des nouveautés sortent à chaque seconde, je pense qu’il est important de faire des choix en accord avec soi-même et sa personnalité. D’autant plus lorsque l’on a un blog, et que l’on est tenté de créer sa page sur toutes les plateformes, afin d’élargir au maximum sa communauté et sa visibilité. Ce n’est absolument pas ce que je recherche. Je ne veux pas de page Facebook (quel intérêt alors que seule une petite partie des abonnées ont accès aux publications ?), je me tâte pour Twitter. J’y vais de temps en temps, pour l’actualité, mais je ne suis pas une adepte des messages de 140 caractères et des discussions coupées difficiles à suivre !

    Je réserve Snapchat pour les proches, pratique pour envoyer des bétises, s’amuser avec les filtres, sans remplir la mémoire disponible de son téléphone. Je snap quand j’y pense, c’est à dire rarement. Je n’ai pas le réflexe d’immortaliser les paysages de mes voyages sur cette application. Pour le blog, je n’y vois aucun intérêt.

     J’utilise énormément Pinterest, mais pas du tout comme un réseau social. La plupart de mes (nombreux) tableaux sont privés, cela à remplacé les dossiers d’images d’inspiration que je collectionnais sur mon ordinateur plus jeune. Il m’arrive fréquemment d’épingler une image vue sur le net, et j’en garde ainsi facilement la provenance. J’ai également découvert de nombreux sites et blogs sympa grâce à ce réseau. Je l’utilise également de manière professionnelle, pour mes projets d’école et de travail.

     Reste Instagram, l’application sur laquelle je passe le plus de temps ! Depuis mon grand ménage, je peux n’y passer que 2 par jour et ne rien louper. Je trouve que cela complète bien le blog, comme un journal de bord spontané, tandis qu’ici mes articles sont plus travaillés, plus réfléchis. J’aime beaucoup les galeries visuelles, j’y trouve beaucoup d’inspiration, et j’aime bien essayer de proposer un profil cohérent, avec des photos qui me plaisent, sans trop me prendre la tête sur la régularité de mes posts. C’est un peu comme un carnet de souvenirs, que j’aime bien conserver et partager. Je crains malheureusement que l’application perde son intérêt dans les années à venir, à cause du marketing et de la monétisation de plus en plus fréquente. De plus, avec la récente mise à jour de l’application et l’apparition des stories, la plateforme a perdu son identité, c’est devenu un joyeux bazar ! Honnêtement, qui a le temps et l’envie de suivre les bétises et photos moches des quelques centaines de compte ?! Désolée Instagram, sur ce coup c’est raté ! Tant pis, une autre plateforme viendra prendre le relai, j’attend sa sortie prochaine !

     Ainsi, je pense qu’il est important de définir ce qui nous convient, d’oser supprimer son compte sur un réseau social qui ne nous apporte rien. Etre partout n’est pas ce qui nous rendra plus intéressant, et il n’est écrit nulle part qu’un blog doit être accompagné de tel ou tel réseau social. Moins de visiteurs ? Quelle importance ? On fait d’abord un blog pour soi, pour le plaisir d’écrire, de réfléchir, de créer, et s’il peut apporter quelque chose à quelqu’un d’autre, ce n’est que du bonus !

separateur

  • Se déconnecter, revenir à la vie réelle

     Qui n’a jamais passé une après-midi avec une copine vissée à son téléphone, qui discute d’une oreille distraite tout en rafraichissant son feed Facebook ou Instagram ? Je trouve qu’il est de plus en plus difficile d’avoir l’attention complète d’une personne désormais. Les professeurs doivent composer avec Snapchat pendant leurs cours, les discussions des couples sont ponctuées de notifications au restaurant … Admirer un paysage en voyage, ou assister à un concert ou un feu d’artifice à travers l’écran de son smartphone, est-ce la nouvelle réalité ? La sonnette d’alarme a retenti dans mon esprit lors d’un weekend à Rome, lorsque je me suis approchée d’une rembarde pour admirer un panorama magnifique, et que je me suis pris des regards agacés des autres touristes, du style « bon qu’est-ce qu’elle fait celle-là, au milieu alors qu’elle prend même pas de photo, j’aimerai faire mon selfie moi. »

     J’aime prendre mon temps, admirer, regarder, dans un monde où tout va trop vite, et ou il faut en montrer un maximum sur les réseaux sociaux, pour que la terre entière sache qu’on y était. Choisir un restaurant, une destination de vacances ou une activité en raison de sa photogénéité, très peu pour moi. On reproche aux médias et aux magasines de retoucher la réalité, et pourtant c’est exactement ce que tout un chacun fait sur Instagram. On choisit le meilleur angle, la meilleure lumière, quelques retouches par-ci par la (certaines applications peuvent même lisser le grain de peau, grossir les seins, affiner les jambes …). Bref, on reproduit la fausse réalité que les magasines nous imposent depuis des années.

     Il est important de prendre du recul, de se fixer des limites pour se reconnecter à la vie réelle. J’ai commencé par couper les notifications. Il ne me sert à rien de savoir que Intel à aimé telle photo, que Machin vient de poster sur Facebook, que Truc et Bidule ont re-twetté la photo de Chose. Je suis même allée plus loin, j’ai carrément désactivé le son et le vibreur de mon téléphone. Je m’interdit de le poser sur la table au restaurant, je le passe en mode avion la nuit, j’essaye d’être présente au maximum lorsque je suis avec mes proches. Je n’ai gardé que les notifications SMS, WhatsApp et appels téléphoniques qui font discrètement vibrer ma jolie montre connectée (je vous en parlerai dans un autres article, j’ai basculé du côté obscur de la force) afin de rester tout de même joignable pour mes proches.

     La prochaine étape est d’arriver à déconnecter de mon téléphone lorsque je regarde un film ou une série, d’arriver à nouveau à être vraiment dans l’histoire, comme lorsque je vais au cinéma. C’est difficile car j’ai pris l’habitude de faire plusieurs choses en même temps, et donc de ne jamais être à 100% pour ce que je fais. Si vous avez des conseils de ce côté-là, je suis preneuse !

minimalisme-facebook-instagram

 separateur

   Ainsi, je n’ai pas radié les réseaux sociaux de ma vie, car je ne souhaite pas m’en passer. J’aime vivre avec mon temps, j’adore les nouvelles technologies, mais je me suis rendu compte que je perdais beaucoup de mon précieux temps au quotidien. Revenir à une utilisation plus minimale, choisir avec soin ses activités virtuelles et limiter les notifications qui ne sont que sources de distraction est un vrai plus vers une vie plus simple et plus authentique.

Quel est votre rapport aux réseaux sociaux et au monde virtuel ? Avez-vous des astuces pour ralentir, revenir à une vie plus ancrée dans le réel ?

Article précédent Article suivant

Articles similaires

5 commentaires

  • Répondre Mélanie

    Je suis en plein dans cette démarche ! Je n’en suis qu’au stade du tri mais je me rend compte qu’il y a vraiment du travail.
    Facebook est une plateforme qui m’intéresse surtout pour ses groupes à l’heure actuelle. Ceux-ci m’ont beaucoup fait évolué et je ne garde que ceux qui me correspondent vraiment. Et même comme ca je trouve qu’il y a trop de pub et de choses inintéressantes sur mon fil. J’ai aussi peur qu’instagram devienne la même d’ici quelques mois. Les pubs sont déjà bien envahissante.
    Twitter ne fait plus parti de mon vocabulaire depuis un long moment. Jy perdais trop de temps et le fait de devoir suivre les conversations entrecoupées et de ne rien vouloir raté me gardait connectée durant ma série ou mon film. Ce que je ne fais plus maintenant ou moins en tout cas !
    J’aime publier des photos que je ne retouche pas ! Et ca c’est aussi important pour moi. C’est vrai que je ne me rendais pas compte que la plupart des visuels que les gens publient sont retouchés. Je crois qu’avec la maternité je me suis rapprochée de gens plus « vrais » ou « nature » et ca joue aussi sur les actualités que je croise.

    Je te souhaite plein de succès dans ta démarche et te remercie pour cet article très inspirant !

    5 août 2016 à 9 h 28 min
    • Répondre Sandra

      Merci beaucoup pour ton message ! J’ai commencé par un gros tri aussi et ça m’a fait beaucoup de bien ! La plupart des photos sur instagram sont très retouchées en effet, le côté spontanné à migré sur snapchat… Je ne vois pas les pubs sur Instagram, je n’ai jamais compris pourquoi !
      Je te souhaite également beaucoup de succès dans ta démarche, c’est une belle aventure, et on en apprend beaucoup sur soi-même !

      5 août 2016 à 21 h 19 min
  • Répondre Liliacea - Les petits plaisirs #01

    […]    Je vous en avait déjà parlé dans cet article, et vous avez certainement dû l’apercevoir dans cet autre article, j’ai craqué pour […]

    29 août 2016 à 8 h 02 min
  • Répondre Leslie

    J’aime bien ton blog et le fait que tu abordes ce genre de thématiques ! De mon côté, je suis en plein dans la tendance slowliving depuis quelques années déjà. J’ai presque rien chez moi et tout dans mon téléphone ou ordi, j’aime les belles matières comme le bois, je fabrique mes cosmétiques, je voyage uniquement en backpack, je ne suis pas matérialiste et j’achète pas mal de super trouvailles en friperies, je recycle à fond et me déplace souvent en vélo ou transports en commun, je vais dans des bons restaus et bars où on sert du bon vin et des tapas à tomber, je profite de la nature tant que je peux et cuisine bio, local et végétarien le plus souvent… Tout ça pour dire que c’est un vrai mode de vie. Je pense que vivre à l’étranger, en particulier en Scandinavie, m’a bien aidée à me maintenir dans ce style de vie dont il faut être fiers ! On est de plus en plus à vouloir ralentir ce rythme effréné, à vouloir profiter un max sans faire n’importe quoi avec soi, les autres et l’environnement… Je vois que tu es aussi en bonne voie, et c’est cool ! 🙂

    31 août 2016 à 10 h 32 min
    • Répondre Sandra

      Merci Leslie pour ton commentaire, cela me fait vraiment très plaisir de lire ton avis et expérience ! Je te rejoint à 100%, je veux goûter au bonheur, ralentir le rythme, profiter de la vie et de ce qu’elle peut nous apporter, avec respect pour ce qui nous entoure. Le slowliving, c’est exactement cela ! J’ai du mal par contre à voyager « sac à dos », j’aime planifier à l’avance, avoir un pied à terre (hôtel ou location) fixe, pour y recréer un petit cocon.
      J’adorerai découvrir la Scandinavie, c’est certainement un de nos prochains voyages ! Merci encore pour ton message ! A bientôt 🙂

      1 septembre 2016 à 19 h 40 min

    Répondre