Suivez-moi sur :
lecture-livres-sur-minimalisme-zero-dechet-avis

4 livres pour un déclic

     Il y a quelques semaines, un nouveau virage s’est immiscé dans mon crâne, une nouvelle lubie comme dirait l’Homme. Et pourtant, je crois bien que cette lubie-là, elle n’est pas passagère, mais beaucoup plus profonde.

     Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré la nature, la campagne, le lac et les montagnes de ma région adorée. J’aime les plantes et les animaux, j’ai besoin de leur présence au quotidien. Et force est de remarquer que les champs de fleurs sauvages envahis de papillons les étés de mon enfance ont bien changé : il n’y a plus que quelques Argus et papillons-citron qui butinent, contre les milliers qui s’envolaient avant sur notre passage.

     A l’heure actuelle, il n’est plus possible d’ignorer la catastrophe écologique vers laquelle nous nous dirigeons. Nous sur-consommons, nous sur-produisons et donc nous sur-jetons à la poubelle.

livres-sur-minimalisme-zero-dechet-avis

     Et pourtant, en bonne humaine égoïste que je suis, ce n’est pas un soucis écologiste qui m’a amené vers le minimalisme, mais bien une quête du bonheur, du mieux-être personnel. Mon petit nombril, donc. Quatre lectures ont guidé mon cheminement, et on fait évoluer ma vision d’un idéal de vie. Je vais donc vous les présenter dans l’ordre dans lesquels je les ai lus, et vous donner mon avis, en tout sincérité.

    Je lis habituellement sur tablette numérique, afin justement de minimiser mes possessions matérielles, mais j’ai tout de même acheté la version papier de ces quatre ouvrages car ils sont devenus mes références, et j’y reviens régulièrement, y re-pioche des informations et des idées, y ajoute des annotations…. Il est donc plus pratique pour moi de les avoir sur papier.

la-magie-du-rangement-livre-avis-marie-kondo

  • Marie Kondo : La magie du rangement

     Il s’agit du premier livre sur le sujet que j’ai lu, de ma première découverte d’un mode de vie plus simple et surtout moins encombré. Suite à de nombreux déménagements ces dernières années, j’avais assez peu accumulé d’affaires : peu de bibelots, peu de mobilier, vaisselle ou encore linge de maison … Mais j’ai toujours eu pas mal de livres et de vêtements et accessoires. Même si on a peu, on a toujours trop !

     La lecture de la magie du rangement a déclenché en moi une envie de grand ménage de printemps. Le texte est accessible, bien que parfois un peu loufoque (non je ne dis pas merci à mon sac d’avoir porté mes affaires chaque soir en rentrant …) il y a de bonnes idées, faciles à appliquer. J’ai ainsi pris l’habitude de vider mon sac de son contenu chaque soir dans une boîte, pour tout remettre le lendemain. Cela m’évite de chercher mon portefeuille ou ma carte de bus dans toute la maison le matin, car je change de sac pratiquement tous les jours. J’ai retenu aussi le fait de ne pas garder de vieux vêtements « pour la maison », afin de ne pas être « mal habillée » quand je suis chez moi. J’ai ainsi des beaux vêtements spécialement pour la maison, et tout ce qui est vieux et déformé est partit à la benne à tissu.

     Je n’ai pas mis en application ses méthodes de rangement de vêtements, je n’ai pas de tiroirs et j’aime que chaque pièce soie mise en valeur sur un cintre (et comme normalement après un tri le nombre de pièce a diminué, j’ai la place !). Je suis surtout devenue plus exigeante dans ce que je laisse ou non entrer dans ma vie et j’ai réaménagé mon intérieur et mes placards. Tout est plus vide, tout est plus simple !

livre-art-simplicite-loreau-avis

  • Dominique Loreau : L’art de la simplicité

     J’ai ensuite jeté mon dévolu sur l’ouvrage de Dominique Loreau, pour qui simplifier sa vie, c’est l’enrichir. Plus qu’un simple ouvrage sur le minimalisme, l’auteure présente un mode de vie idéal, ou l’on prend soin de soi, à l’intérieur comme à l’extérieur. J’ai vu ce livre plutôt comme une ode à son propre corps et esprit, pour combattre la négligence et le laisser aller. Et peut-être un peu trop justement, pour un livre qui propose de simplifier sa vie.

     Son chapitre sur l’habillement me laisse un peu dubitative. J’adore l’idée et son affirmation « C’est quand vous vous connaîtrez que vous aurez du style » me semble très appropriée. Mais sa loi des sept (7 manteaux, 7 hauts, 7 bas, 7 paires de chaussures…) ne correspond pas à mon amour de la sape ! Je crois que j’ai besoin d’un peu plus, même si je n’ai pas besoin de tout ce que j’ai, ça c’est sûr !

     C’est un livre  qui m’a néanmoins ouvert l’esprit sur notre rapport à la consommation et à notre corps, une sorte de manuel pour devenir une meilleure version de soi-même, pour se détacher de ses possessions, ou encore des relations qui ne nous sont pas bénéfiques. Less is more, disait l’architecte allemand Mies Van Der Rohe ; le moins apportera le plus dans ma vie !

zero-dechet-bea-johnson-livre-avis

  • Béa Johnson : Zéro déchet

     Ce livre a été le réel élément déclencheur. Il m’a fait prendre conscience que mon bien-être personnel ne passait pas que par mon rapport à moi-même, mais également par mes actions vis-à-vis de l’extérieur, et de la planète. J’ai compris que j’avais besoin de mieux agir, de mieux respecter la Terre et ses habitants qui m’entourent, et qui ont autant de légitimité que moi d’exister. Cette révolution passe donc par une modification de ma consommation, car je ne veux plus de produits chimiques, moins de plastique, moins de pollution de mon intérieur.

     L’auteure raconte son cheminement qui est très intéressant, ses essais, ses erreurs et ses doutes. Elle nous explique comment elle arrive à faire tenir les déchets annuels d’une famille de 4 personnes dans un bocal. Je trouve ça merveilleux, je suis pleine de bonne volonté et j’ai envie de m’y mettre ! Mais cela suppose que je doive renoncer à 90% des choses qui me font envie. Je me dis donc que je vais procéder petit à petit, changer déjà quelques habitudes.

     J’arrive de mieux en mieux à suivre la première règle de Béa Johnson : RE-FU-SER. Je ne veux plus de sac, d’échantillons, de flyers ou encore de cadeaux gratuits. Je refuse (parfois!) même les dons et certains cadeaux de mon entourage qui ne me correspondent pas, et j’en tire à chaque fois une grande satisfaction et une grande fierté.

     L’ouvrage est rempli d’astuces, d’idées faciles à mettre en oeuvre, mais le mode de vie de l’auteure est tout de même un peu extrême ! Comme dans l’ouvrage de Dominique Loreau, je ne suis pas prête à adopter sa vision de la garde-robe, même si je souhaite l’optimiser au maximum.

famille-presque-zero-dechet-livre-avis

  • Jérémie Pichon & Bénédicte Moret : Famille (presque) zéro dechet

     Ainsi, après l’ouvrage de Béa Johnson, je me suis penchée sur ce chouette livre illustré, qui est certainement mon grand favoris de la liste. J’aime les chiffres, les faits documentés, et dans Famille presque zéro déchet, il y en a ! Des chiffres éloquents sur l’état de notre environnement, sur les réelles économies qu’apporte un tel mode de vie … Saviez-vous que 99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours, que 200 kg de déchets « disparaissent » chaque seconde dans les océans ? Bref, si je dois conseiller un seul ouvrage, c’est celui-ci !

     Les illustrations sont très chouettes (J’ai fait la même école de dessin que l’auteure !), il y a beaucoup de recettes pour créer ses produits ménagers et cosmétiques, et surtout, les propos sont beaucoup moins extrêmes que dans le livre de Béa Johnson. J’attend de terminer mes produits actuels pour tester les produits d’entretien. Je suis plus frileuse en ce qui concerne les cosmétiques, on va déjà voir avec la lessive !

     Dans ce livre il y a moins de morale, beaucoup de bon sens et pas mal d’humour, c’est un très bon cocktail. J’ai beaucoup aimé également les conseils pour répondre aux septiques, car quand on commence à vouloir changer son mode de fonctionnement, on s’en prend plein la tête. Les auteurs ont réunis une importante communauté grâce à leur blog et un groupe facebook notamment, je vous invite à aller y jeter un coup d’oeil, c’est très instructif.

livre-famille-presque-zero-dechet-illustration

         Je sais malgré tout que je ne deviendrai jamais une championne du zéro déchet. Je n’ai pas envie de renoncer à certains plaisirs, qui malheureusement génèrent des déchets, mais j’aimerai trouver un bon équilibre. Un mode de vie raisonné et raisonnable, plus minimal.  C’est un cheminement qui prend du temps, et je n’en suis qu’au début. Devenir plus minimaliste, faire attention à ma consommation et produire considérablement moins de déchets, c’est l’idéal que je souhaite atteindre dans un futur proche.

     La lecture d’ouvrages et de témoignages sur internet est la première étape de chemin, et je ne peux que vous encourager à découvrir ces quatre livres, qui m’ont beaucoup apporté et surtout beaucoup appris sur moi-même.

Avez-vous lu ces livres ? Qu’en avez-vous pensé ? Je serai curieuse de connaître vos positions par rapport au minimalisme et au zéro déchet !

Article précédent Article suivant

Articles similaires

2 commentaires

  • Répondre Eve

    J’ai bien aimé les 3 premiers livres cités mais ton article me donne envie de lire le dernier !
    Je viens de terminer « Ranger : l’étincelle du bonheur », le 2ème livre de Marie Kondo que je trouve encore mieux que le premier car plus pratique dans les conseils. Pas redondant et très agréable à lire.

    11 décembre 2016 à 23 h 17 min
    • Répondre Sandra

      Oh je ne l’ai pas encore lu celui-ci ! Je le met sur ma liste, car en effet, il a l’air de donner de bons conseils ! Merci pour ton message 🙂

      15 février 2017 à 22 h 07 min

    Répondre